Les calanques de Marseille à Cassis

Après avoir parcouru le GR2013, je vais durant cet hiver, marcher dans les calanques de Marseille à Cassis.

Le massif des calanques a été déclare comme parc national des calanques le 8 avril 2012.

C’est l’unique parc national à la fois terrestre, marin et périurbain d'Europe.

A cette occasion, les marques indiquant les itinéraires ont été refaites. Une bonne chose pour mes 28 promenades et randonnées à venir.

Pour me guider dans ce massif, j’utilise le Topoguide « Les calanques … à pied de Marseille à Cassis »

Pour chaque randonnée, j'ai mis le tracé de Google Earth.

 

Le belvédère de Saint Michel (5 km)

Le 7 janvier 2014

Matinée nuageuse mais douce pour entamer ces promenades dans le massif des calanques.

Je débute par la plus facile des balades, mais qui apporte une superbe vue sur les calanques de Sugiton et Morgiou.

Ce parcours étant vraiment court, je rentrerai chez moi à pied, ce qui ajoute 10 km pour cette première sortie.

Les hauts de Luminy (7 km)

Le 8 janvier 2014

Plus de nuages qu’hier pour cette balade que je connais assez bien.

Je pars du Redon, direction Luminy. Cette promenade sans aucune difficulté se situe entre le campus de Luminy et le mont Puget.

Encore une fois, j’apprécie le marquage qui a été refait. Il me sera bien utile pour le tour du mont Puget que je n’ai jamais fait.

 

 

Les monts de Luminy (6,5 km)

Le 10 janvier 2014

Encore une balade très facile ce matin, mais inconnue pour moi.

Aujourd’hui, le temps est parfait pour marcher, soleil et pas de vent.

Cette promenade se situe sur l’autre versant de la vallée où se trouve le campus de Luminy.

Le soleil se lève derrière le mont Puget au début de ma marche. Direction le mont de Luminy (289 m)

Ensuite le chemin suit la crête des Escampons. Superbe vue sur les îles Plane et Riou.

Retour vers l’école de commerce par le vallon des Trois-Gonfronts, un peu fraiche car se trouvant à l’ombre.

La calanque de Sugiton (8 km)

Le 11 janvier 2014

Je connais assez bien cette balade classique, l’ayant faite souvent.

Une fois au col de Sugiton, le chemin se présente comme une descente encaissée de 217 m de dénivellé, qu’il faudra grimper au retour.

Beaucoup de monde ce samedi à Luminy, ayant des activités diverses : des grimpeurs avec leur harnachement, des marcheurs avec battons, des coureurs et des « trialistes pédestres »

Le temps est nuageux, mais doux. Il faut compter 1h23 pour cette promenade de 8 km.

La calanque est magnifique, mais les places pour poser sa serviette sont rares l'été.

Le tour du mont Puget (12 km)

Le 12 janvier 2014

Premier itinéraire assez difficile et inconnu pour moi.

Une première partie sur des chemins larges et en montée.

Le chemin devient ensuite plus petit sur le vallon de l’herbe et enfin désertique pour atteindre le col de la Candelle.

J’ai fait un détour (involontaire) pour atteindre le mont Puget (564 m)

La dernière partie suit le sentier des « treize contours », petit chemin escarpé et comportant une descente des éboulis où il faut être prudent.

Au retour, j’ai une vue splendide sur les calanques de Morgiou, Sugiton ainsi que les îles Plane et Riou.

Une superbe balade sous un beau soleil à la fin.

Le col des Escourtines (4 km)

Le 14 janvier 2014

Petite promenade de 4 km pour découvrir la diversité du massif des calanques : vallons boisés, crêtes rocheuses, chemins rocailleux et superbes panoramas.

Le départ des trois prochaines balades se fait à pâtir des Baumettes.

Immédiatement, une montée dans le vallon des Escampons pour atteindre le col de Morgiou.

Ensuite, un chemin assez plat, mais rocailleux, qui va jusqu’au col des Escourtines.

Belle vue sur Sormiou et l’île de Riou.

Retour au point de départ par le col des Baumettes.

Encore une très belle journée, après la journée pluvieuse d’hier. Il fallait faire attention aux rochers glissants.

Le vallon de Morgiou (8 km)

Le 15 janvier 2014

Petite randonnée, mais intense pour ce vallon de Morgiou.

Un sentier escarpé pour une montée de 200 m dans des ressauts rocheux et une descente raide.

Je pars de la prison des Baumettes avec la représentation des sept péchés capitaux sur les murs d’enceinte.

Ma promenade commence comme hier par le vallon des Escampons.

Arrivé au col de Morgiou, je descends par la route.

Avant d’arriver à la calanque, le chemin bifurque à gauche et commence la « grande montée ».

A la crête des Escampons, le pente se fait plus douce jusqu’au mont de Luminy que j’ai découvert lors de ma troisième balade.

Ensuite une descente raide et je rejoins le col de Morgiou.

 

Le Carrefour - Morgiou (14 km)

Le 24 janvier 2014

Après une période pluvieuse, non propice à la marche, je reprends mes balades dans les calanques.

J’ai prévu de faire une balade se nommant le Carrefour, mais c’est à ce carrefour que j’ai loupé un embranchement.

Départ de la prison des Baumettes et je me dirige vers le col des Baumettes.

Je monte vers le col des Escourtines et contourne le Baou Rond.

J’arrive au Carrefour et je continue tout droit vers le bout de la calanque de Morgiou. Magnifique panorama. Il fait un temps superbe à cause du mistral assez fort surtout en hauteur.

Depuis quelques temps je persiste dans mon erreur et je suis la signalisation bleue qui me conduit au bord de la mer. Mais ce chemin est tellement beau que j’ai continué.

De plus le chemin effectue une descente assez périlleuse. A un moment, je vois une autre piste noire qui peut me conduire à la calanque de Morgiou via le col du Renard. Je l’emprunte à mon retour. Belle descente vers la calanque et le port de Morgiou.

Je rentre aux Baumettes par la route qui a une pente impressionnante.

Superbe balade de 14 km assez technique.

La fontaine de Voire (10 km)

Le 27 janvier 2014

Panorama exceptionnel pour cette randonnée.

Départ de la Cayolle, je suis le vallon de la Jarre jusqu’à la fontaine de la Jarre.

Commence ensuite une belle montée avec un peu d’escalade vers les Trois Pics.

Une fois en haut, j’ai une vue exceptionnelle sur Marseille et sa rade.

Je continue à travers le plateau de l’Homme Mort, avec toujours des paysages superbes.

J’arrive au sommet de l’Homme Mort (374 mètres) avant de commencer ma descente vers Marseille.

Je choisis de rentrer via la campagne Pastré. Il y a quelques descentes dans des ressauts rocheux où il faut faire attention. Mais le marquage est très bien fait avec des points aux endroits où placer les pieds.

Le sommet de Marseilleveyre (10 km)

Le 6 février 2014

Je pars pour une randonnée sportive jusqu’au sommet de marseilleveyre (signifie tout simplement « voir Marseille » en occitan provençal)

Dès le début, je me trompe sur le chemin à prendre et me dirige vers une montée impressionnante. Ne voulant pas redescendre cette montée, je persiste. Des passages rocheux avec de petites prises pour grimper et j’arrive enfin à un chemin balisé en bleu.

Je grimpe jusqu’au sommet de Béouveyre (littéralement beau-voir, soit tout simplement bel-védère), mais la suite me semble techniquement trop difficile pour moi par ce chemin.

Je rentre donc à La Madrague de Redon par le chemin balisé bleu.

Dès que les pluies auront cessé à Marseille, je reprends cette randonnée, mais en suivant à la lettre les indications de mon guide.

Le 11 février 2014

Seconde tentative du sommet de Marseilleveyre, réussie cette fois.

Je ne manque pas le balisage brun qui contourne le sommet de Béouveyre.

J’emprunte les cols Moutte et des Chèvres pour arriver au sommet de Marseilleveyre.

Il y a quelques ressauts rocheux à escalader, mais rien d’insurmontable.

Par contre j’ai croisé le chemin qui descendait de Béouveyre et que j’aurais pu prendre lors de ma première tentative et là c’était beaucoup plus technique.

Après Marseilleveyre, descente agréable dans de la végétation.

Ensuite la descente se fait plus raide dans des éboulis, mais le chemin est bien aménagé.

J’arrive à la Tête du Trou du Chat, que je n’ai pas aperçu et je prends le sentier du Président, créé en l’honneur d’Antoine PELLISSé président des excursionnistes marseillais de 1911 à 1940.

Très beau sentier à l’abri du Mistral qui était présent aujourd’hui, mais je ne l’ai ressenti que sur la première partie de la randonnée.

Je passe plusieurs vallons pour retrouver la Madrague de Redon.

C’est une randonnée assez courte mais sportive, beaucoup de montées, descentes et peu de chemins plats.

Les hauts de Pastré (6 km)

Le 13 février 2014

Ce matin, une balade facile pour me remettre du sommet de Marseilleveyre.

Je traverse le parc Montredon-Pastré jusqu’au canal de Marseille et le musée de la Faïence.

Ensuite je suis le vallon des Trois-Gancets, dans des sous bois.

Cette promenade longe la falaise de la Grotte Rolland. J’arrive à un promontoire où j’ai un panorama brumeux de Marseille à cause des nuages.

Redescente, en partie aménagée, vers le parc Pastré. Passage devant le centre équestre.

Le vallon des Trois-Gancets (6,5 km)

Le 14 février 2014

Le départ et l’arrivée de cette randonnée sont identiques à celle d’hier.

Départ du parc de Pastré-Montredon et je suis le Vallon des Trois-Gancets.

Après ce vallon, je ne reste pas au pied de la falaise de la Grotte Roland, mais le tracé escalade cette falaise.

Après le passage d’un tunnel, je poursuis sur le plateau et je traverse un bois et une petite clairière.

Descente en partie escarpée en suivant la marque noire et j’arrive vers le haut de la Campagne Pastré.

Pas de grosse difficulté pour ce parcours, sauf une zone rocheuse qui demande de la prudence.

Le tour du massif de Marseilleveyre (13 km)

Le 17 février 2014

Pour cette superbe journée ensoleillée, je décide de faire une grande randonnée dans les calanques.

Je pars comme souvent actuellement de la Madrague de Montredon, mais là je monte directement en longeant l’ancienne cheminée en pierre d’une usine désaffectée.

Montée physique, mais pas de difficulté en terme de franchissement.

A un embranchement, je me trompe de chemin, je prends la piste verte un kilomètre trop tôt.

J’arrive à un franchissement difficile « le pas de la Cabre ». Une personne venant de ce chemin me confirme que celui-ci n’est pas facile et qu’il conduit au sommet de Marseilleveyre.

Ces deux raisons me font faire demi-tour et je retrouve mon chemin faisant le tour du massif.

J’arrive au pas de la Selle et j’entame une grande descente vers la calanque de Marseilleveyre.

Ensuite le chemin suit le littoral jusqu’à la calanque de  Callelongue, en passant par celles de la Mounine et la Poulidette.

Après Callelongue le GR remonte pour atteindre le pas Garrigue et je retrouve le sentier du président.

Belle randonnée sportive de 12 km (13 avec mon détour) et 750 m de dénivelé.

Le sommet de Béouveyre (6,5 km)

Le 20 février 2014

Le panorama du sommet de Béouveyre mérite une grande photo.

Béouveyre signifie "beau voir" (soit Belvédère) en occitan provençal.

Départ comme habituellement de la Madrague-de-Montredon. Journée magnifique avec un petit vent.

Au départ j'accompagne un autre marcheur qui va vers Cassis par le GR. Je le quitterai une fois passé le pas Guarrigue. Là je me dirige vers le col de Brès et le col de Moutte. Belle montée qui se poursuit dans un éboulis jusqu’au sommet de Béouveyre.

Une fois là haut le paysage est splendide, panorama à 360°.

Je redescends par le sentier bleu qui comporte un passage délicat et quelques ressauts rocheux.

Balade courte mais intense 550 mètres de dénivelé en 6,5 km.

Les Goudes (11 km)

Le 22 février 2014

Je pars encore une fois de la Madrague-de-Montredon.

Le début est identique à la balade d’hier. Une fois au marquage jaune, je descends vers le village des Goudes.

Je passe devant la calanque des Trous, et arrive aux Goudes. Je traverse le village et me dirige vers le cap Croisette.

Superbe vue sur l’île Maïre et le Tiboulen de Maïre. Une fois à l’UCPA, impossible d’aller plus loin.

Retour vers les Goudes et direction Callelongue. Beaucoup de clubs de plongée sont de sortie malgré le mistral.

Je rentre à la Madrague par le GR comme d’habitude maintenant.

Le col de la Galinette (9 km)

Le 23 février 2014

Temps merveilleux, soleil et pas de vent, cela va se voir avec le monde entre la calanque de Marseilleveyre jusque Callelongue.

Départ de Callelongue, superbe première partie sauvage.

Pour aller à Callelongue, il existe un petit bus sympathique (le n°20)

Dès le départ, il faut monter vers le sémaphore.

Des paysages déserts et des falaises impressionnantes, je m’étonne toujours que les excursionnistes trouvent des passages dans ces endroits.

Cette première partie est physique, avec un chemin en montagnes russes, mais aucun franchissement difficile.

Arrivée au col de la Selle, je redescends vers la calanque de Marseilleveyre. Chemin que je connais déjà ainsi que le retour à Callelongue.

Le sommet de l'Homme-Mort (13 km)

Le 24 février 2014

Départ de Callelongue. J’emprunte le GR qui suit le bord de mer en passant près des calanques de la Poulidette, la Mounine, MarseilleVeyre, des Queyrons, de Podestat et de l’Escu.

Ensuite, le GR s’élève pour atteindre le col de Cortiou en passant par le Cirque des Walkyries.

Je quitte le GR et je suis le tracé bleu pour grimper sur le Plateau de l’Homme Mort, là je suis vers 400 m d’altitude.

Je passe par le Col de la Selle avant de redescendre vers le Col de la Galinette.

Je suis ensuite le Vallon de la Mounine qui rejoint la calanque de même nom.

Retour à Callelongue par le GR.

Cet itinéraire est long de 13 km, 800 m de dénivelé et 4 heures de marche.

Les balcons de Sormiou (5 km)

Le 1 mars 2014

Petite promenade avec une superbe vue sur Sormiou.

Départ de la Cayolle, je me dirige vers le col de Sormiou. Ensuite une petite montée vers le col de Lun pour apercevoir la calanque et la crête de Sormiou.

Retour au départ par le GR. Très facile balade par cette journée ensoleillée et ventée.

Le Belvédère d'En Vau (12 km)

Le 4 mars 2014

Une randonnée de 12 km sans trop de difficultés pour atteindre un belvédère avec vue sur la calanque d’En Vau.

C’est ma calanque préférée. Descente vers le col de la Gardiole. L’avantage de partir de Carpiagne est que l’on est déjà à 235 m d’altitude.

Une fois au col, je descends vers la maison forestière et ensuite direction le col de l’Oule.

Une première montée sans difficulté. J’arrive au point de vue, magnifique.

Retour au col de l’Oule et je suis le GR qui monte un bel éboulis.

Le retour à Carpiagne se fait par de larges chemins avec peu de dénivelé.

La forêt de la Gardiole (8 km)

Le 11 mars 2014

Facile randonnée avant d’attaquer les falaises de Devenson.

Toujours le même trajet pour commencer et aller jusqu’au col de la Gardiole.

Ensuite direction l’auberge de jeunesse en traversant la forêt de la Gardiole.

Une fois à l’auberge, je bifurque vers la maison forestière.

Enfin une belle montée pour rejoindre le col de la Gardiole. Retour à Carpiagne pour reprendre le bus vers Marseille.

Les falaises du Devenson (16 km)

Le 12 mars 2014

Randonnée difficile aujourd’hui. Ce parcours reprend une bonne partie du GR entre Cassis et Luminy.

Départ de Carpiagne, je commence à connaître les chauffeurs du car M8 !!

Toujours direction le col de la Gardiole, ensuite je me dirige vers l’auberge de jeunesse.

J’arrive à l’intersection avec le GR qui descend dans le vallon d’En Vau et remonte tout de suite vers le col de l’Oule.

Direction ensuite dans le vallon des Chaudronniers et enfin les falaises du Devenson.

Panorama splendide là haut. Une superbe vue sur les calanques de Morgiou, Sugiton et de la Triperie.

J’aperçois le chemin que j’ai parcouru pour ma randonnée vers le cap Morgiou.

Ensuite je grimpe encore vers la crête de l’Estret.

Le retour vers le col de la Gardiole est plutôt plat mais sur des chemins empierrés.

En bref, 16 km de randonnée 750 mètres de montée et 4h15 de marche.

J’ai une bonne idée de ce que va être la traversée Cassis-Luminy.

Le sommet du mont Puget (7,5 km)

Le 17 mars 2014

Départ du col de la Gineste (327 m), je me dirige vers le Pain de Sucre.

Le chemin monte en pente douce jusqu’au Puits du Cancel.

Ensuite je choisis de monter le Vallon Sainte Marthe (assez raide) plutôt que de le descendre au retour.

Ce vallon mène près du Mont Puget. Il reste une petite pente pour aller au sommet.

Le chemin pour retourner au Puits du Cancel par le Vallon de l’Herbe est plus long mais moins raide.

Ensuite retour au col de la Gineste par le même chemin qu’à l’aller. Deux heures de marche pour 7,5 km.

Le mont Carpiagne et le mont Saint Cyr (7 km)

Le 19 mars 2014

Aujourd’hui, une balade qui ne fait peut être pas partie des calanques. J’escalade le mont Carpiane et le mont Saint Cyr à partir du col de la Gineste.

Cette balade se fera sans trace, elles ont été enlevées à cause de la proximité du camp militaire, je pense.

Première montée de 320 m pour atteindre le mont Carpiane, ensuite descente de 150 m pour atteindre le col Sabatier et remontée d’une centaine de mètres pour arriver au mont Saint Cyr.

Vue panoramique sur les calanques, Marseille et les massifs environnants. Malheureusement, il y a une brume de pollution.

En chemin, je me suis aperçu qu’il existait une muraille de Chine près de Marseille !!

Retour vers le col de la Gineste par le même chemin et "déjantage" de ma chaussure, il va me falloir une autre paire pour les prochaines randonnées.

Le plateau d'En Vau (10 km)

Le 23 mars 2014

Beau soleil et mistral pour cette balade qui longe trois magnifiques calanques : Port-Miou, Port-Pin et En-Vau.

Le départ se fait de Cassis où j’aperçois quelques baigneurs !! Je longe en premier la calanque de Port-Miou. Beaucoup de monde en ce dimanche.

Je passe devant la plage de Port-Pin et j’entame une montée vers le plateau de Cadeiron.

Je longe les falaises impressionnantes d’En-Vau et le retour se fera par le même itinéraire.

La traversée de Cassis à Luminy (16 km)

Le 17 avril 2014

La première partie de la traversée mythique des calanques.

Journée idéale pour marcher. Aucun nuage, pas de vent mais il ne fait pas trop chaud.

Trois semaines après ma dernière randonnée dans les calanques, je m’attaque à la première moitié du GR entre Cassis et Marseille.

La cause de cette interruption est la recherche de nouvelles chaussures de marche et le rodage de celles-ci.

Je m’apercevrais que j’ai effectué la majorité de ce GR dans toutes mes autres randonnées.

Départ de Cassis, le GR suit les calanques de Port-Miou et Port-Pin avant d’arriver à la calanque d’En-Vau.

Belle descente et remontée pour franchir le vallon d’En-Vau.

Arrivé au col de l’Oule, je me dirige vers le col des Charbonniers et le col de Devenson.

A la calanque de Devenson, j’ai la chance de voir un hélicoptère faisant des exercices.

C’est impressionnant de le voir entrer dans les calanques entre deux parois.

Je me dirige ensuite vers le col de la Candelle.

J’arrive enfin sur le sentier des treize contours et le grand éboulis. C’est la seconde fois que je le descends et c’est un des passages les plus difficiles que j’ai traversé dans le massif des calanques.

Ensuite le chemin est facile jusque Luminy, et j’ai la surprise de voir un sanglier à quelques centaines de mètres de Luminy.

La traversée de Luminy à Marseille (18 km)

Le 27 mai 2014

La deuxième partie de la traversée mythique des calanques de Cassis à Marseille.

Cette seconde partie est plus longue et a un dénivelé de 1100 m.

Journée superbe pour une longue marche, soleil mais pas trop chaud et un petit vent.

Départ de Luminy, je prends un chemin qui s’élève sur la crête des Escampons, je ne connais pas encore cette partie.

Ensuite je rejoins le col de Morgiou et à partir de là, je connais pratiquement tout le chemin. D’ailleurs, je vois partir à droite et à gauche de nombreux sentiers que j’ai pratiqué.

Je passe par le col des Escourtines, le Baou rond, le col des Baumettes, le col de Sormiou et celui de Cortiou.

Petite pause aux abords du Cirque des Walkyries.

Je me dirige ensuite vers la calanque de Marseilleveyre pour ma pause déjeuner. Aujourd’hui, je n’ai pas besoin de plan pour trouver mon chemin. Je connais ce parcours et les marques sont bien nettes.

Direction Callelongue, ce passage sans difficulté apparente se fait assez lentement. Beaucoup de rochers rendus glissants à cause des nombreux passages.

La dernière partie Callelongue La Madrague de Montredon est très agréable avec de superbes vues sur les Goudes et le Mont Rose à l’arrivée.

C’est la dernière randonnée de mon guide et je connais beaucoup mieux les calanques, même si les balades à faire sont infinies.